Photos du lieu
Les Amis de l'Hôtel de Groesbeeck-de Croix

Découvrez un lieu d'exception : l'Hôtel de Groesbeeck-de Croix !

Escalier d'honneur aux marches incurvées.
Escalier d'honneur aux marches incurvées.
Vestibule d'entrée avec les stucs rocailles sur les voûtes.
Vestibule d'entrée avec les stucs rocailles sur les voûtes.
Détail du pavement du vestibule. Quatre marbres de tonalités différentes s'agencent pour former des cubes en trompe l'œil
Détail du pavement du vestibule. Quatre marbres de tonalités différentes s'agencent pour former des cubes en trompe l'œil
Cheminée de la salle à manger, en marbre gris. Sur sa tablette repose un ensemble de deux bonbonnières et coupe en cristal de Vonêche.
Cheminée de la salle à manger, en marbre gris. Sur sa tablette repose un ensemble de deux bonbonnières et coupe en cristal de Vonêche.
Cheminée du "Grand Salon" en marbre rouge sur laquelle se dressent un ensemble de trois vases dont un servant d'horloge, en cristal de Vonêche.
Cheminée du "Grand Salon" en marbre rouge sur laquelle se dressent un ensemble de trois vases dont un servant d'horloge, en cristal de Vonêche.
Cheminée du "Grand Salon" avec le détail de la coquille sculptée dans son linteau.
Cheminée du "Grand Salon" avec le détail de la coquille sculptée dans son linteau.
Le jardin avec son ancien muret ponctué d'un paon perché sur une statue.
Le jardin avec son ancien muret ponctué d'un paon perché sur une statue.
Vue générale du "Grand Salon" avec la cheminée, l'ensemble en cristal de Vonêche, les sièges régence etc.
Vue générale du "Grand Salon" avec la cheminée, l'ensemble en cristal de Vonêche, les sièges régence etc.
La salle à manger aux angles coupés suivant le goût du milieu du 18e siècle. Les toiles peintes florales (de la manufacture Remmers d'Amsterdam) sont d'origine, de même que les dessus de porte avec des scènes galantes. La collection d'orfèvrerie namuroise est abritée derrière les portes. Le buffet en chêne est namurois, de même que le lustre de la manufacture Zoude et la girandole sur la table.
La salle à manger aux angles coupés suivant le goût du milieu du 18e siècle. Les toiles peintes florales (de la manufacture Remmers d'Amsterdam) sont d'origine, de même que les dessus de porte avec des scènes galantes. La collection d'orfèvrerie namuroise est abritée derrière les portes. Le buffet en chêne est namurois, de même que le lustre de la manufacture Zoude et la girandole sur la table.
La salle à manger avec vue sur le jardin.
La salle à manger avec vue sur le jardin.
La cage d'escalier est éclairée par la fenêtre de la courette. La lumière traverse ensuite la fenêtre à droite pour éclairer un couloir. Il débouche sur le palier recouvert d'une fausse coupole où pend un somptueux lustre en laiton.
La cage d'escalier est éclairée par la fenêtre de la courette. La lumière traverse ensuite la fenêtre à droite pour éclairer un couloir. Il débouche sur le palier recouvert d'une fausse coupole où pend un somptueux lustre en laiton.
Le boudoir de la Marquise donne sur sa chambre. Les murs sont tendus de toiles peintes d'origine aux paysages bucoliques et ruines antiques réalisées par la manufacture Remmers d'Amsterdam. A gauche, le bureau "mazarin" en bois de violette sur lequel repose "L'enfant endormi" du sculpteur Le Roy. Sur la cheminée en marbre gris, une pendule et deux vases en cristal de Vonêche.
Le boudoir de la Marquise donne sur sa chambre. Les murs sont tendus de toiles peintes d'origine aux paysages bucoliques et ruines antiques réalisées par la manufacture Remmers d'Amsterdam. A gauche, le bureau "mazarin" en bois de violette sur lequel repose "L'enfant endormi" du sculpteur Le Roy. Sur la cheminée en marbre gris, une pendule et deux vases en cristal de Vonêche.
La chambre de la Marquise accède à la chambre de bonne. Le lit est dans une alcôve garnie de tissus du 18e siècle brodés de fleurs, oiseaux, insectes, personnages. Le papier peint est une copie d'un papier du 18e siècle. Les meubles sont en marqueterie. Le cordon de sonnette brodé d'argent est également du 18e siècle.
La chambre de la Marquise accède à la chambre de bonne. Le lit est dans une alcôve garnie de tissus du 18e siècle brodés de fleurs, oiseaux, insectes, personnages. Le papier peint est une copie d'un papier du 18e siècle. Les meubles sont en marqueterie. Le cordon de sonnette brodé d'argent est également du 18e siècle.
Le boudoir le la Marquise.
Le boudoir le la Marquise.
Vue générale de l'escalier d'honneur aux proportions élégantes. Les fuseaux sont ajourés avec des coquilles rocailles.
Vue générale de l'escalier d'honneur aux proportions élégantes. Les fuseaux sont ajourés avec des coquilles rocailles.
La cuisine avec la cheminée, vestige du temps où l'hôtel de maître était le refuge de l'abbaye de Villers en Brabant. A droite, le "potager" en céramique ou l'ancêtre de la cuisinière est une innovation du 18e siècle. A remarquer les faïences murales aux couleurs bleu et manganèse provenant du Sud de la Hollande, la Frise. Sur la table, un pain de sucre
La cuisine avec la cheminée, vestige du temps où l'hôtel de maître était le refuge de l'abbaye de Villers en Brabant. A droite, le "potager" en céramique ou l'ancêtre de la cuisinière est une innovation du 18e siècle. A remarquer les faïences murales aux couleurs bleu et manganèse provenant du Sud de la Hollande, la Frise. Sur la table, un pain de sucre.
Le jardin en hiver permet d'observer le dessin fait d'arabesques asymétriques en buis taillés conçu par Hector Mathieu en 1937. Dans le fond à droite, se cache l'orangerie.
Le jardin en hiver permet d'observer le dessin fait d'arabesques asymétriques en buis taillés conçu par Hector Mathieu en 1937. Dans le fond à droite, se cache l'orangerie.
Cette salle a les murs recouverts de cuirs gaufrés et dorés réalisés dans nos régions vers 1700. La cheminée, dans le style de Daniel Marot, est décorée de potiches en Delft.
Cette salle a les murs recouverts de cuirs gaufrés et dorés réalisés dans nos régions vers 1700. La cheminée, dans le style de Daniel Marot, est décorée de potiches en Delft.

NB :
Les photos ont été prises avant 2013, date du début de la rénovation du musée.